Thérapies

 

Vous avez décidé de faire appel à un professionnel pour vous faire aider. C’est une excellente initiative, mais savez-vous vers qui vous tourner ? Dans un premier temps n'hésitez pas à demander à votre médecin. C’est souvent le généraliste qui vous oriente et peut vous transmettre les coordonnées d’un psychiatre s'il estime que votre état nécessite une prise en charge médicamenteuse. Bien évidemment vous pouvez trouver ces coordonnées par vous-même. Le psychiatre est le seul à pouvoir délivrer une ordonnance, et donc remboursé par la Sécurité Sociale. Si vous cherchez un autre praticien, voici quelques explications pour vous aider dans votre choix. 

Le psychothérapeute

Il peut être médecin, psychologue ou pas, et venir du milieu paramédical ou parfois même de l’entreprise. Le titre de psychothérapeute est réglementé et protégé depuis la loi de 2004 et son décret d’application de 2010 puis 2012. En plus d’avoir fait une formation à la psychothérapie qu’il a choisi d’appliquer, le psychothérapeute doit avoir validé une formation théorique de 400 heures et pratique (stage de 5 mois). Le titre de psychothérapeute est délivré par l’université. Seuls les psychologues, médecins, psychanalystes membres d’une association reconnue peuvent demander le titre.

Il existe différents types de psychothérapies :

- La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui travaille sur le comportement présent et sur la façon de modifier ce comportement. Ce sont généralement des thérapies brèves.

- La psychanalyse, conçue par Freud au 19è siècle, qui est une cure par la parole. Grâce aux associations libres, la parole est libérée et l'insconscient peut se manifester (par des lapsus, les actes manqués, des rêves). L'analyste écoute et interprète la parole du patient ainsi que le transfert (reproduction en séance d'émotions et scénarios vécus dans l'enfance et qui ont été refoulés). 

- La thérapie systémique, place l’individu dans un système (généralement la famille), et permet de mettre à jour le fonctionnement de tout le groupe qui favorise un trouble psychologique ou comportemental du patient. L’idée est de permettre au groupe de trouver un nouveau mode de fonctionnement et un nouvel équilibre.

- Les thérapies psychocorporelles ou humanistes, parmi lesquelles on trouve la Gestalt, le Rebirth, le Cri primal, la sophrologie... Ce sont des thérapies basées sur le corps et les émotions.

Le psychanalyste

Il peut être philosophe, écrivain, professeur, médecin, psychologue, linguiste… mais la seule condition pour être psychanalyste est d’avoir fait soi-même une cure psychanalytique, suffisamment longue (plusieurs années), et de suivre une formation continue dans une association reconnue (Société Psychanalytique de Paris, l’Association Psychanalytique de France, l’Ecole Freudienne de Paris, le Quatrième Groupe (Organisation Psychanalytique de Langue Française). Il en existe beaucoup d’autres, mais celles-ci sont les plus renommées.

Le psychanalyste participe également à des groupes de travail, assiste à des séminaires de formation et est supervisé par un psychanalyste-superviseur, surtout au début de sa pratique.

Il est soit d’obédience Freudienne, soit Lacanienne ou encore Jungienne.

Mais peu importe le profil du psychanalyste, le plus important est de suivre votre ressenti. Si vous vous sentez à l’aise avec lui, c’est que vous avez trouvé la bonne personne. Et n’oubliez pas, rien ne vous oblige à rester s’il ne vous convient plus.

Le psychologue

Il observe le comportement humain et est habilité à faire passer des tests d’évaluation. Il possède un master 2 en psychologie. Il peut être soit clinicien (travaille en milieu hospitalier ou en cabinet libéral, auprès des enfants, dans les milieux carcéraux par exemple…), soit scolaire (travaille auprès des établissements scolaires), soit du travail (travaille en entreprise).

Il peut choisir de pratiquer une psychothérapie et dans ce cas il est aussi psychothérapeute.